Rechercher
  • jasminlafortune

Je me lève dans une sapinière

Mis à jour : nov. 17

Quand j'ai eu fait ma petite vidéo de ma première journée, comble de bonheur, mon amie Annie prends le lead de venir souper avec moi. Je dirai pas non. J'étais prêt à manger mon sac de noix, mais tant qu'à faire, emmène donc une couple de bûches qu'on se fasse un feu stp.


Donc, j'ai dormi à la belle étoile. Ce fût révélateur! J'étais vraiment content de dormir au sol. J'étais content de me connecter à la Terre et de faire comme les nomades. En fait, c'est bien ça que je voulais, un trip de nomade.


La police vient me réveiller vers 5h00 du matin pour me faire comprendre qu'on dort pas n'importe où dans vie, même si on ne veut rien de mal à personne. La police comprends bien vite que je ne suis pas un vagabond ordinaire. Elle me laisse faire. Anyway, j'avais l'autorisation. Mais ce qui me chicote c'est le manque de bienveillance dans l'approche. Oui, il me laisse faire, mais j'ai senti qu'ils étaient plus là dans l'optique de faire respecter les droits du propriétaire que pour aider une mandiant... en tout cas, j'ai pas envie de me mettre la police à dos, mais disons qu'un power trip, ça reste un power trip, pis c'est bien plate de pas sentir la bienveillance chez nos ''agents de la paix''.



Donc je me rends pour déjeuner à St-Jean-de-Matha avec l'idée en tête que dormir dehors, c'est trop cool! Je vais aller appeler les CISSS, m'acheter une toile et aller à mon rythme.


Je le dis dans la vidéo, je capote déjà de toute l'amour que je reçois sur les médias sociaux. Maudit que ça va changer mon pèlerinage pour le mieux. J'ai compris que je ne pourrais pas avoir aucun problème à toute la quantité de gens qui me supporte.




1 vue